Depuis quelques jours, un nouveau scandale enflamme les réseaux sociaux sous le Hashtag #LigueDuLOL.
On apprend que, entre 2009 et 2012, un groupe de journalistes influents pratiquaient le cyber-harcèlement de manière coordonnée et gravissime: messages sexistes et racistes, menaces de mort, appels au viol, divulgation des coordonnées, etc…
Leurs cibles principales: des féministes, des personnes de couleur et des LGBT.
La parole de ces victimes se libère aujourd’hui sur Twitter, dévoilant la gravité des actes commis et la profondeur de leurs traumatismes, des années plus tard…

Ce groupe, appellé « La ligue du LOL », a été crée par Vincent Glad, journaliste chez Libération. Les membres de ce groupe étaient « des hommes blancs, issus des milieux des médias, de la communication ou de la publicité ». Certains occupent aujourd’hui des postes importants comme Christophe Carron, rédacteur en chef de Slate.
La liste complète des membres de ce groupe se trouve ici (Source: témoignage d’une des victimes)

Les témoignages affluent, attestant de la violence de ces harcèlements en bande organisée.
Je vous recommande vivement de lire « Ma ligue du LOL », l’article d’une des victimes, qui reflète très bien la violence des actes de « ce club pour violents mâles dominants » (sic). Elle explique le harcèlement quotidien, l’absence de réaction de ses collègues (qui avaient peur de devenir victimes de harcèlement à leur tour) et les conséquences dramatiques sur sa vie.
« J’ai reçu une déferlante de haine comme je n’en avais jamais connu.
J’ai reçu des messages souhaitant ma mort, plusieurs, pendant des jours.
Ils ont retrouvé mon numéro de téléphone, m’ont inscrit sur plusieurs sites internet. J’ai été harcelée des semaines, des nuits entières. »
« Ils savaient qu’on pleurait. Ils savaient qu’on était touchées. Ils savaient qu’on avait peur. »

Découvrant à leur tour les effets du cyber-harcèlement, les membres de cette « ligue » se succèdent pour présenter des excuses, jugées peu sincères par la twittosphère…
Une lettre datée de 2010 est « ressortie » sur Twitter. Écrite par un responsable de Radio France, elle était adressée aux directeurs des journaux concernés.
Elle les informait des faits, et demandait que ces agissements cessent. Cette lettre a été remise aux journalistes de la « ligue du LOL », et utilisée contre les victimes pour les harceler encore plus…



Laissez un commentaire plus bas, ou...

Continuez votre lecture

Suivant ➜



Comments

comments